Être accompagnatrice en camp de jour spécialisé

Actualités

Temoignage Joly

Avant de commencer sa carrière en design graphique à Radio-Canada, Joly, 22 ans de Laval, a travaillé en camp de jour spécialisé. À la recherche de nouveaux défis, elle a déposé sa candidature pour un poste d’accompagnatrice auprès de la clientèle à besoins particuliers, un emploi qu’elle a occupé durant 3 étés. Dans ce témoignage, elle nous fait part de cette expérience qui lui a beaucoup appris.

Le travail en camp : une expérience formatrice

Quand j’ai postulé pour travailler en camp de jour spécialisé, je ne connaissais pas beaucoup la clientèle à besoins particuliers. Je cherchais un emploi d’été et j’avais envie d’un défi alors je me suis dit « pourquoi pas! ». Aujourd'hui, je ne regrette vraiment pas cette décision! Ça a été une expérience très formatrice.

Joly et Serge2

Le jeune dont je m'occupais, Martin¹, a un trouble de langage. J'ai donc eu à apprendre rapidement le langage des signes. J’ai appris à le connaître à travers les signes, les jeux et les activités… J’ai compris qu’on n'a pas besoin de communiquer verbalement pour créer une vraie connexion. Après avoir passé 8 semaines consécutives avec Martin, j'ai développé un lien très spécial avec lui. Et c’est vraiment beau de le voir grandir chaque été. Ça m'a apporté une plus grande sensibilité face aux personnes vivant avec des besoins particuliers.

Un emploi d’été hors de l’ordinaire

N’étant pas une personne très extravertie, l’emploi en camp m’a permis de sortir de ma zone de confort. Il y a des compétences acquises à travers cette expérience qu’on ne trouve pas ailleurs; chaque jour est différent, on passe du temps à l’extérieur et on est payé pour faire des activités (jeux, expériences scientifiques, bricolages, sorties au parc et à la piscine, etc.). J'y ai fait beaucoup d’apprentissages. C’est vraiment une expérience incroyable!


Un conseil pour les futurs accompagnateurs et accompagnatrices

N'hésite pas à te lancer, car tu n'es jamais laissé seul à toi-même². Même si chaque accompagnateur et accompagnatrice s’assure de l’intégration de son jeune, on travaille quand même en équipe. Si tu fais face à une crise ou si tu ne sais pas comment gérer une certaine situation, il y aura toujours quelqu’un pour t’aider. Et la connexion avec l’équipe et les jeunes se fait facilement.


Un souvenir de camp

Mon moment le plus marquant a été le jour de ma fête lorsque mon groupe m'a préparé une surprise. Habituellement, je ne célèbre pas mon anniversaire, mais cette journée-là, mon groupe m’a remis une grosse carte signée avec des petits mots de tout le monde lorsque je suis revenue de faire quelques tâches; les employés et jeunes étaient là. J’ai été très touchée.

¹ Nom fictif

² Chaque année, les accompagnateurs et accompagnatrices suivent de 40h à 60h de formation.

Publié le 27 mai 2022